dimanche 16 janvier 2011

Créer pour l’impression 3D : quelques règles à observer

Créer un modèle destiné à être fabriqué par impression 3D est souvent très gratifiant, car cette technique permet de réaliser des objets étonnants qui seraient impossibles à fabriquer autrement. Cependant, il convient de respecter certaines règles afin que le modèle numérique soit imprimable (liste issue de mes propres observations et expériences) :

  • Respectez l’épaisseur minimum pour les parois : pour chaque technologie de prototypage rapide, il existe une épaisseur minimale en dessous de laquelle une paroi est trop fragile et ne peut pas sortir indemme du processus de nettoyage du matériau de support.

  •   Le modèle doit être « fermé », et les polygones doivent être orientés dans le bon sens : pour le vérifier, utilisez un logiciel de préparation pour l’impression 3D.

  •  Le matériau de support : selon la technique d’impression utilisée et si la pièce est creuse, il faut éventuellement prévoir une petite ouverture pour permettre l’évacuation du matériau de support emprisonné dans la pièce.

  •  L’orientation de la pièce durant l’impression : lors de l’impression, des stries plus ou moins visibles vont se créer. Elles sont inhérentes aux procédés d’impression et ne peuvent pas être évitées (elles peuvent  en fait être presque invisibles, mais il faut utiliser pour cela des procédés d’impression beaucoup plus coûteux). Il est possible d’orienter la pièce de manière à ce que les faces les plus «laides » soient situées à des emplacements non visibles ou peu dérangeants… Malheureusement, la plupart des services d’impression 3D destinés au grand public ne permettent pas à leurs clients de préciser l’orientation de la pièce.

  •  La résolution d’impression : selon la résolution d’impression, il est inutile de trop détailler l’objet. En effet, certains détails trop fins n’apparaissent tout simplement pas à l’impression.

  •  Les tolérances : comme tout procédé, l’impression 3D possède des tolérances de fabrication. En cas de pièces mobiles, il faut en tenir compte en prévoyant suffisamment de jeu entre les pièces.

  •   La matière imprimée et ses propriétés mécaniques : les matériaux utilisés pour l’impression 3D sont assez variés. Il faut en tenir compte lors de la création de l’objet : certains polymères sont mous, flexibles et se déforment facilement tandis que d’autres sont durs mais cassants…

  •  L’influence du volume de matière sur le coût : chez certains prestataires, le volume effectif de matière est déterminant pour le calcul du prix final. Parfois, il peut être intéressant de creuser une pièce afin de minimiser le volume de matière utilisé…

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire