samedi 11 août 2018

Un nouvel eldorado ? L’impression 3D en résine

Les imprimantes 3D à extrusion de filament ABS ou PLA sont maintenant devenues très courantes et sont trouvables partout, en ligne, en chine, et dans certains magasins d’électronique grand public et autres grandes surfaces de bricolage.

 Elles possèdent néanmoins quelques désavantages, liés à la technologie employée : L’impression est lente, et la réalisation de pièces très détaillées (figurines, miniatures) est délicate.

Depuis environ 2017, le prix des imprimantes 3D à résine a commencé à baisser. Plusieurs fabricants chinois se sont lancés dans ce domaine. Le principal désavantage de ces machines est qu’elles fonctionnent avec de la résine liquide, qui est durcie sélectivement couche par couche.
Cette résine est gluante, collante et chère (environ 50 à 100 dollars le litre).


Cependant, la résolution de ces imprimantes 3D se rapproche de plus en plus de celle de machines très coûteuses, ce qui permet à des passionnés de modélisme ou de figurines d’obtenir de très belles impressions de leurs pièces à un prix inférieur à celui proposé par les services d’impression 3D. Ce qui permet de dire que ce type d'imprimante a probablement de beaux jours devant elle !

samedi 30 décembre 2017

Imprimantes 3D et crowdfunding – ce qui a changé en 2017…

Après quelques échecs retentissants dans le domaine du crowdfunding, les sommes récoltées par ce bais par les startups dans ce domaine se réduites de façon drastiques, car les « backers » potentiels sont devenus beaucoup plus prudents.

Evoquons un échec récent et particulièrement important, Tiko qui a fait faillite après avoir récolté plusieurs millions de dollars. Après avoir présenté leur prototype sous un jour plus que favorable, l’équipe à l’origine du projet pu récolter plusieurs millions de dollars. Inexpérimentés, ils se sont lancés dans la fabrication industrielle de leur machine. Seuls environ 4000 des 12000 backers ont reçu une imprimante, qui s’avéra rapidement être un désastre du point de vue de la qualité de fabrication et d’impression -très éloignée des photos publiées par la marque-. La qualité des composants utilisés ainsi que le logiciel fourni étaient très en deçà des attentes. Le pré-commandes n’ont pas eu le succès escompté (et pour cause !).

Il s'est avéré par la suite que les modèles imprimés présentés par Tiko dans leur communication n'avaient pas été tranchés par leur logiciel, mais par un logiciel tiers. Au vu des photos publiées par les utilisateurs et leur peine à obtenir des impressions de qualité semblable à celle des photos officielles, on peut également se demander si Tiko avait réellement imprimé les modèles sur leur machine, tant la différence de qualité est criante...

Cet échec a causé des dommages collatéraux, car des projets plus aboutis peinent désormais à être financés.

samedi 19 mars 2016

Les nouvelles de 2016, quelques échecs et réussites en bref

 "Hype cycle"

2014 a semble-t-il représenté le sommet du « cycle du hype de Gartner pour l’imprimante 3D grand public. En effet, si on regarde la valeur des actions des principaux acteurs du marché ( Stratasys/MakerBot et 3DSystems/Cubify), on se rend compte que le cours de celles-ci était à un niveau très différent de celui d’aujourd’hui. Les attentes étaient irréalistes, les deux acteurs ayant sur-estimé leur force sur le marché grand public très fragmenté et  particulièrement sensible au prix d’achat de la machine et allergique au fait d’être obligé à utiliser le filament de la marque.

La disparition de certains fabricants

2015 et 2016 ont été fatales à un certain nombre de fabricants. Certains n’ont même pas pu amener leur machine au stade de la commercialisation. Pirate 3D (lancé sur Kickstarter) n’existe plus, et il semblerait que Solidoodle ait fait faillite.

Kickstarter (financement participatif)

Les lancements de projets d’imprimantes sur Kickstarter (financement participatif) sont toujours nombreux, mais le risque augmente car les projets ciblent de plus en plus un prix bas, voire très bas. « pré-acheter » une machine sur ce site revient à jouer à la loterie, avec parfois d’agréables surprises à l’image de la Robox de CEL, qui est une machine plutôt réussie.

Les kits chinois pas chers (et parfois bien conçus)

Certains kits chinois partiellement ou complètement basés sur le projet RepRap (disponibles sur eBay ou Aliexpress) sont par ailleurs bien conçus. Le risque principal est de tomber sur un kit composé de pièces vraiment médiocres, ce qui se ressentira forcément au moment de l’assembler, de l’étalonner ou lors de l’impression proprement dite.

vendredi 7 février 2014

Les imprimantes "grand public" sur Kickstarter et autres nouveautés

Le nombre d'imprimantes dont le développement a été financé par le site de crowdfunding Kickstarter a grimpé en flèche à la fin de l'année dernière.

 Ce qui est nouveau, c'est que les modèles proposés possèdent une finition plus industrielle et visent le "grand public". Ces startups promettent en outre une fiabilité accrue...


Quelques modèles:
 

la Zim de Zeepro:


ou la CEL Robox:

 

Les projets lancés sur Kickstarter ont pratiquement tous le même défaut: les dates de livraison promises lors de la levée de fonds sont toujours beaucoup trop optimistes, ce qui entraîne inévitablement des retards...


$199 USD. C'est le prix de la One Up de QU-BD. Le look est très différent des modèles présentés ci-dessus, mais le prix est imbattable et la qualité d'impression est très respectable pour une imprimante (en kit) de ce prix...




jeudi 4 juillet 2013

Windows 8.1 et l'impression 3D, Bukito Portable 3D Printer et autres nouvelles...

Windows 8.1 


Microsoft a annoncé que la nouvelle version de son système d'exploitation Windows 8.1 contiendra de nouvelles fonctionnalités liées à l'impression 3D. D'après le communiqué, Microsoft proposera entre autres un modèle de pilote pour les imprimantes 3D, des possibilités de mise en attente d'impressions 3D (comme dans l'impression 2D classique).
Il était très important pour ce domaine qu'un "poids lourd" du logiciel comme Microsoft se lance. C'est désormais chose faite !

(lien en anglais) http://blogs.technet.com/b/microsoft_blog/archive/2013/06/26/3d-printing-with-windows.aspx
et
http://blogs.technet.com/b/next/archive/2013/06/26/3d-printing-in-windows-8-1.aspx#.UdWU45x0lyI


Imprimante 3D portable Bukito

Un modèle très original, qui me semble bien conçu: Bukito, une imprimante portable avec poignée (!). Le projet a été lancé il y a quelques jours sur Kickstarter:
http://www.kickstarter.com/projects/deezmaker/bukito-portable-3d-printer-take-it-everywhere
 

Buccaneer de Pirate3D

Ce projet, que j'ai évoqué dans un précédent message a récolté plus de 1,4 mio de dollars sur Kickstarter. Premières livraisons planifiées pour décembre 2013...


lundi 20 mai 2013

Mai 2013, quoi de de neuf dans le monde de l’impression 3D ?

Les sociétés qui produisent des imprimantes 3D poussent comme des champignons. Il est très difficile d’avoir un aperçu d’ensemble, d’autant plus que de nombreux projets sont au stade de « prototype de papier »… Je vais néanmoins tenter de vous donner un aperçu non-exhaustif, mais sélectionné avec soin :


La société Formlabs (Etats-Unis) propose en précommande une imprimante 3D haute résolution au design très étudié.
La technologie utilisée se base sur un système qui durcit couche par couche de la résine liquide. Prix de $3299 USD



 
 


La société B9Creator propose une imprimante 3D haute résolution pour $2990 USD en kit et assemblée pour $4995 USD.
 Cette machine fonctionne à l’aide d’un projecteur qui durcit couche par couche de la résine liquide. http://www.b9creator.com/








  La Société Makible (Hong-Kong) propose en précommande une imprimante au format compact de la taille d’une feuille de papier A4, la MakiBOX A6. Elle utilise le système bien connu de dépose de filament fondu. L’imprimante est proposée en deux versions : un modèle sans base chauffante pour $200 USD et l’autre avec base chauffante pour $300 USD. Livraison prévue pour le mois d’août. Cette imprimante est la moins chère au monde (du moins pour l’instant !).

 
La startup singapourienne Pirate3D va lancer une imprimante 3D facile à utiliser et abordable ($347 USD) pour le grand public. Le nom de l’imprimante est «Buccaneer », qui se traduit par boucanier en français…
 Cette startup est très (trop) mystérieuse au sujet des spécifications techniques de l’imprimante, et ne répond que très partiellement aux questions posées par des internautes intéressés... La société communique essentiellement par le biais de réseaux sociaux Facebook et Twitter. Le lancement de cette imprimante se fera apparemment sur Kickstarter, par un modèle de financement qui fait fureur en Amérique du Nord : le crowdfunding .

samedi 7 janvier 2012

Cubify, la nouvelle imprimante de 3D Systems

(c) 3D Systems, http://www.flickr.com/photos/cubify3d/6641041983/in/photostream

Dans un communiqué plutôt vague en anglais , la société américaine annonce qu'elle va présenter sa nouvelle imprimante 3D. A première vue, elle ne peut masquer une ressemblance surprenante avec la UP!  chinoise.
 Il s'agit probablement de la tentative de 3D Systems d'entrer en force dans le marché de l'impression 3D "grand public".

Le site Cubify.com centralisera toutes les activités autour de cette imprimante. 3D Systems semble également vouloir créer un bibliothèque de modèles 3D (semblable à Thingiverse ? ), et permettra à l'utilisateur de gagner de l'argent en vendant ses créations sur le site. Celles-ci seront imprimées par un service en ligne proposé par 3D Systems (semblable à celui de Shapeways ou de Sculpteo ?)

Beaucoup de question restent néanmoins sans réponses:
- Quel est le prix de l'imprimante et des recharges de matériau ?
-Quelle est la qualité d'impression ?

Plus d'infos ces prochains jours...